Dévitalisation dentaire : STOP !

Dr Bruno DARMON

​Je mets à peine en ce mois de novembre 2008 ce texte sur le site qui date pourtant déjà de quelques années, mais je reconnais en fait que c’est probablement celui que j’aurais du mettre en premier et qui doit absolument être lu par celui qui décide d’entreprendre la démarche d’enlever ses dents dévitalisées. Il m’arrive d’avoir quelques fois des personnes qui me disent regretter d’avoir fait enlever leurs dents dévitalisées. Elles sont une minorité toutefois.

Outre le fait que je leur rappelle quand je le peux, tous les effets positifs obtenus sur leur santé, je leur réponds que je connais aussi des personnes qui regrettent d’avoir eu un cancer et de savoir aujourd’hui qu’en enlevant leurs dents dévitalisées avant elles auraient pu l’éviter très probablement. Bref, enlever ses dents dévitalisées possède des inconvénients certes mais je suis sûr aussi qu’ils sont bien moindres que de les garder. Mais le plus important avant que je vous entrepreniez cette démarche est que vous aussi vous en soyez convaincu. Toutefois ignorer les inconvénients n’est pas non plus la bonne démarche même si l’avantage est qu’au bout d’un tunnel parfois long et tumultueux, se trouve la plupart du temps la santé, mieux qu’aucune autre technique ne pourra vous la donner. Et cela n’est pas que de la théorie mais a été constaté par les thérapeutes qui se sont intéressés au sujet, sur des dizaines de milliers de personnes, comme le site www.sante-dents.com le démontre d’ailleurs. Et cela tout simplement parce que le fait d’ôter les causes d’empoisonnement est toujours plus efficace que tout ce qu’on pourrait faire d’autre. Le jeu en vaut donc la chandelle, enfin si tant est que la santé est votre priorité car si votre priorité est autre, comme le fait de ne pas avoir de dentier par exemple, alors mieux vaut conserver vos dents dévitalisées et les maladies qui vont avec bien souvent. Mais même si votre santé est votre priorité, ne pas connaitre les inconvénients du choix d’enlever les dents dévitalisées est un risque qui peut parfois provoquer dans le mental des séismes destructeurs, surtout si entre temps un dentiste conventionnel passe par là, vous donne son avis « éclairé » et arrive à vous faire croire que vous avez été victime d’une arnaque par exemple. J’ai eu quelques cas, rares certes, mais quand même existants. Si avant de les soigner j’avais vérifié qu’ils avaient bien compris les divers risques et inconvénients de leur choix, cela ne serait peut-être pas arrivé. Et encore ce n’est pas sûr car c’est paradoxalement le patient qui s’en est le plus plaint qui fut en fait celui qui avait été le plus informé.

Les inconvénients de s’engager dans cette voie thérapeutique d’enlever les dents dévitalisées sont multiples. Tout d’abord il est évident que ce n’est pas aussi anodin que d’avaler un comprimé. Il faut passer par un ou des actes chirurgicaux qui consistent à enlever des dents avec tous les risques et les aléas thérapeutiques que cela peut avoir ainsi que le côté irréversible. Ah, ce fameux côté irréversible qui sert à faire peur aux prétendants aux extractions de dents dévitalisées et que des irréversibles abrutis de dentistes utilisent pour mieux justifier leur nécrodentisterie. Des irréversibles abrutis qui ne se rendent pas compte du risque de destruction parfois irréversible de la santé à cause des dents dévitalisées justement. Car, à trop garder les dents dévitalisées on peut aussi perdre irréversiblement sa santé et cela est pour moi le plus grand risque irréversible en fait. Toutefois les enlever possède aussi des risques qu’il n’est pas inintéressant de connaitre.

Les risques :
Je connais des histoires où les personnes sont mortes après avoir enlevé des dents, c’est exceptionnel mais cela peut arriver, bien moins souvent toutefois que ceux qui meurent de ne pas avoir fait enlever leurs dents dévitalisées. Le risque existe surtout sous anesthésie générale d’ailleurs et surtout si l’anesthésie a été faite en lune croissante car alors le corps fixe les anesthésies. J’avais parfois l’occasion de soigner des patients très gravement malades et très affaiblis que m’envoyaient certains médecins qui ne savaient plus quoi en faire. Il m’est déjà arrivé chez ce genre de patients qu’ils meurent presque sur mon fauteuil juste après l’anesthésie locale, c’est-à-dire qu’alors ils n’avaient plus de respiration ni de pouls. Après des techniques de réanimation en acupuncture, ils sont en fin de compte tous revenus à la vie, ouf, j’avais déjà assez d’ennuis comme ça avec le Conseil de l’Ordre. L’anesthésie est un petit poison qui parfois peut être fatal chez les personnes très faibles, il faut le savoir. Dans ce cas, il vaut mieux maitriser certaines techniques de réanimation et remonter préalablement l’énergie du patient avec diverses techniques.
Parmi les risques les plus fréquents de l’extraction il y a aussi l’hémorragie. En général, le dentiste sait quoi faire mais parfois ce n’est quand même pas si simple. J’avais toujours au cabinet de la poudre de pierre d’alun qui est un excellent hémostatique. Il existe aussi une technique énergétique qui consiste à mettre du froid (un bac à glaçon par exemple) dans le dos entre les deux omoplates. On baisse ainsi la pression sanguine notamment. Sinon la plupart du temps, la compression de la zone opérée avec des compresses (ou un mouchoir en papier ou autre chose à défaut) est suffisante, d’autant plus qu’on laisse la tête relevée, pour diminuer la pression sanguine au niveau de la tête donc de la bouche. La nuit en cas d’hémorragie, on dormira avec deux bons oreillers pour relever la tête.

Autre risque : La création d’une communication bucco sinusale, avec les dents du haut évidemment car le sinus maxillaire est juste au dessus des racines de certaines dents du haut. Bon ça se gère avec des méthodes naturelles aussi pour éviter des antibiotiques qui ne sont pas dénués d’effets secondaires. On lave le sinus avec des hydrolats (de thym, de pin et de laurier par exemple) dilués de l’eau tiède. On évite ainsi une lourde antibiothérapie. On l’obture avec la prothèse amovible, ou on referme chirurgicalement.
Autre risque. Pour les dents du bas, la section du nerf dentaire inférieur qui donne ensuite à la bouche un air tordu à vie. C’est un risque assez embêtant qui a d’autant plus de chance de se produire que l’on fait une anesthésie tronculaire aux dents du bas avec curetages de cavitations osseuses du bas, d’où l’intérêt de préférer les anesthésie locales et non loco régionale comme l’anesthésie tronculaire à l’épine de Spix. Néanmoins si la radio ne montre aucun risque de toucher de nerf dentaire inférieur, l’anesthésie tronculaire à l’épine de Spix est aussi une bonne chose, pour les extractions de dents de sagesse notamment. Ce dernier risque lorsqu’il arrive, peut être la plupart du temps considéré comme une faute professionnelle alors que les autres sont généralement considérés comme des aléas thérapeutiques car ils peuvent arriver même sans aucune faute professionnelle.

Autre risque: l’absence de guérison.
On enlève les dents dévitalisées et on ne guérit pas de sa maladie. Il est souvent plus simple de perdre la santé que de la retrouver et même lorsqu’on la retrouve, le corps peut garder des mémoires de la maladie qui mettront un certain temps à s’éliminer, et que l’on peut d’ailleurs aider à éliminer par diverses techniques. Il n’est donc pas toujours suffisant d’enlever les causes de la maladie pour qu’elles disparaissent et pourtant c’est la première chose à faire si on veut vraiment guérir. Peu de patients sont conscients de cet aspect de la guérison. Ils attendent souvent le miracle un peu comme lorsqu’ils prenaient leur comprimé antalgique et que la douleur disparaissait presque immédiatement. Le problème est que c’est souvent cette façon de fonctionner qui les a conduit à se retrouver aujourd’hui dans l’état grave dans lequel ils se trouvent. La plupart des causes des maladies graves sont à rechercher dans ces comportements pratiques certes mais aux effets secondaires terribles, que l’on retrouve et dans l’allopathie, dans la dévitalisation dentaire et aussi dans des comportements alimentaires aberrants qui tous constituent des transgressions aux lois de la vie. Toutes les maladies sont la conséquence de transgressions aux lois de la vie, sachez le. Rien, n’arrive par hasard, en tout cas dans la vision mystique de la vie, même si notre médecine le croit bien souvent, imprégnée d’athéisme et de nihilisme qu’elle est. L’allopathie, l’alimentation dévitalisée, la dévitalisation dentaire, et l’énergie nucléaire par exemple, sont toutes des transgressions aux lois de la vie qui en apparence sont bien pratiques certes mais dont nous devrons un jour payer les conséquences terribles sur notre santé et celle de nos enfants même si nos chers médecins sont là dessus muets. Et ceux qui nous emmènent dans ces chemins, fussent-ils des chemins balisés par la science et les universités de médecine ou de chirurgie dentaire pour mieux nous hypnotiser, sont les meilleurs associés du diable, qui n’a qu’un objectif, générer la souffrance et le malheur pour s’en nourrir. Tache utile certes, aussi incroyable que cela puisse paraitre car l’exercice du discernement est un des aspects essentiel de l’évolution de l’âme qui est le but ultime de l’existence. Ah mais encore faut-il croire en l’âme et à tout ce qui va avec. Ah décidément, j’ai du mal à rester concentré sur un sujet sans parler de spiritualité. Mais ma foi c’est que j’estime d’une certaine façon, qu’on ne peut approfondir aucun sujet sans arriver d’une manière ou d’une autre à parler de spiritualité. Sans s’intéresser à la spiritualité, on ne peut rien faire de très grand et de très profond. Toutes les discussions sont condamnées à une pale superficie. Et quand on ne s’intéresse pas à la spiritualité, qu’il est fréquent de dire non aux lois de la vie sans même s’en rendre compte. Mais alors on dit aussi non à la vie et au bonheur véritable et durable, il faut aussi le savoir. Quand nous ne sommes pas constamment dans l’action spirituelle ou la spiritualité active pourrait-on dire aussi, qui nécessite que nous nous interrogions sans cesse sur le sens de nos actes en les replaçant dans l’ensemble plus vaste des lois de la vie, nous sortons alors du courant de la vie essentielle, et donc du sens même de notre existence. Nous transgressons sans le savoir bien souvent les lois de la vie et nous allons vers le refroidissement progressif de notre être dont la maladie n’est qu’un des premiers symptômes. C’est tout à fait ce que notre médecine moderne avec son allopathie et notre dentisterie moderne avec la dent dévitalisée ont fait et la première conséquence qui s’en est suivie est d’avoir créé la civilisation de malades et d’handicapés que nous sommes aujourd’hui. Regardez un peu autour de vous le nombre de grabataires et de malades qu’il y a.
Mais revenons à nos moutons, c’est-à-dire aux inconvénients. En fait même si on ne guérit pas complètement de sa maladie en enlevant les dents dévitalisées, à part quelques cas rares où le mental s’en mêle, on va toujours mieux quand même. J’ai personnellement enlevé des dents dévitalisées à des centaines de personnes en leur promettant qu’elles iraient mieux (j’en ai d’ailleurs filmé une centaine mises sur internet) et des dentistes ont fait de même pendant des dizaines d’années. Si cela n’avait pas été vrai, elles auraient toutes voulu nous tuer alors que dans mon cas par exemple, il n’y en a eu que deux ou trois qui l’ont voulu, tandis que les autres ont toutes été reconnaissantes. Le problème, c’est que lorsqu’on a un exercice qui remet en question les intérêts de vos confrères, il suffit de deux ou trois mécontents sur des centaines de guérisons, pour que cela suffise à vous démolir professionnellement même si vos statistiques sont bien supérieures à celles de la médecine académique. Deux ou trois mécontents sur des centaines de guérisons, mais c’est négligeable. Il y a toujours des mécontents quoiqu’on fasse. Deux ou trois ou dix mécontents seulement et cela malgré l’opposition de la majorité des confrères qui essayaient de me faire passer pour un fou. Pensez vous vraiment que nous, les dentistes qui faisons cela, pourrions faire cela, c’est-à-dire enlever des dents qui ne font pas mal, à autant de personnes si cela ne guérissait rien. Vous prenez alors vraiment les gens pour des imbéciles….
Cela aurait été impossible de continuer aussi longtemps s’il n’y avait pas eu des résultats probants.
Bon à part ces risques assez rares, il faut bien le dire, il y a les inconvénients à proprement parlé.
Les inconvénients.
 

Premier inconvénient : la douleur

Enlever les dents dévitalisées est un acte chirurgical qui produit parfois un peu de douleur après coup. Bon, avec une bouillotte et de l’huile essentielle de girofle, cela se gère assez bien sans avoir recours aux antalgiques chimiques qui sont tous des poisons ne l’oublions pas. Parfois c’est quand même mieux d’avoir à sa disposition un thérapeute énergéticien pour gérer le post opératoire avec de l’acupuncture par exemple. Pour diminuer la douleur post opératoire, il est important que le dentiste ne mette pas trop d’anesthésique, surtout avec vaso constricteur, et qu’il s’assure que l’alvéole dentaire après l’extraction possède un bon caillot de sang à l’intérieur.


Deuxième inconvénient : les dents absentes.

Après avoir enlevé ses dents dévitalisées, on se retrouve avec des trous dans la bouche, c’est évident. On peut certes laisser les trous, ce qui de mon point de vue est moins grave que de laisser des dents dévitalisées, n’en déplaise à la majorité de mes confrères notamment les occlusodontistes qui attachent une importance considérable à l’occlusion. Il existe pourtant des tas de personnes édentées qui se portent très bien. Regardez les reportages télé sur les pays pauvres. Il manque des dents à nombre de personnes qui sont pourtant en meilleure santé que nous qui avons des dents dévitalisées. J’explique plus cela dans le texte “ésotérisme médical”. Mais on peut aussi remplacer les trous, c’est encore mieux. Il existe alors en gros trois solutions. La prothèse amovible, les implants et les bridges. D’un point de vue énergétique, la meilleure solution est la prothèse amovible car on appuie donc stimule les zones édentées comme ne le fait pas le bridge et en plus sans créer de passage aux bactéries de la bouche comme le fait l’implant, dont un des inconvénients est aussi d’être bien plus onéreux en plus.


La prothèse amovible ou dentier :

La prothèse amovible a aussi des inconvénients mais c’est ce que la plupart des patients vont avoir. C’est ce que je vais traiter uniquement dans ce texte, même si les autres solutions possèdent pour moi encore plus d’inconvénients d’un point de vue de la santé.

Contrairement à ce que disent nombre de dentistes, la prothèse amovible s’enlève la nuit lorsqu’on dort. Inutile de penser à l’occlusion lorsqu’on est allongé, donc que notre verticalité n’est pas soumise aux lois de la pesanteur. On laisse en plus les gencives se détendre ce qui évitera plus de rebasages qu’il n’en faudra, je m’explique. L’os sous la gencive est vivant et il va se remodeler, faisant que la prothèse amovible aura besoin de réajustements prothétiques qu’on appelle rebasages. Parfois il s’agira aussi de compenser l’usure des dents prothétiques en remettant du composite (de labo de préférence) sur ces dites dents. Parfois le dentiste préfère tout refaire aussi. Bref avec la prothèse amovible il faut prévoir un certain entretien, c’est un inconvénient sur les dents dévitalisées souvent couronnées jusqu’à ce que mort s’en suive.
La prothèse amovible n’est pas toujours simple à supporter. Outre le fait qu’il faille parfois faire des efforts pour s’y habituer, parfois elle fait mal longtemps et cela malgré divers ajustements. Certains patients ne supportent jamais leur prothèse amovible, mais c’est très rare et cela dépend aussi beaucoup des capacités du dentiste qui devra notamment arrondir chirurgicalement toutes les pointes osseuses sous la gencive. Il faut aussi comprendre que quand l’os a été intoxiqué pendant des années par les dents dévitalisées, son imprégnation toxinique dont il veut d’ailleurs se débarrasser, le rend douloureux parfois très longtemps. Il est donc aussi important que le patient persévère et mange très progressivement les aliments de plus en plus durs. Les gencives doivent se durcir et s’habituer progressivement sinon on se fait mal et on ne peut plus mettre sa prothèse. J’ai parfois rencontré des cas difficiles qui nécessitaient des outils de diagnostic énergétique pour pouvoir voir quoi retoucher sur la prothèse afin de la rendre supportable. Des outils que ne possèdent pas encore la plupart des dentistes ce qui ne leur permet pas parfois de pouvoir faire supporter aux patients les prothèses qu’ils leur ont réalisées. Les patients s’entendent alors dire « je ne peux plus rien faire de plus, il faut que vous vous y habituiez », ce qui est souvent d’ailleurs vrai en partie mais parfois impossible si certaines retouches subtiles ne sont pas réalisées sur la prothèse.

Mais les patients sont très inégaux devant la difficulté à supporter la prothèse amovible. Les patients plus rondouillets la supportent en général plus facilement car leur gencive épaisse se comporte comme un meilleur amortisseur qu’une gencive fine.
Mais si la prothèse amovible a des inconvénients, elle possède, outre ceux reliés évidemment au fait de retrouver des dents, certains avantages plus subtils. Avantages qui sont paradoxalement liés aux inconvénients, je m’explique. Le fait de comprimer les gencives et qui peut occasionner une certaine gène, voire une douleur, possède en fait un intérêt thérapeutique. En comprimant les zones d’os intoxiquées, on les masse et donc on les guérit progressivement et on participe aussi à guérir les organes à distance qui sont reliés à ces mêmes zones dentaires car on agit par effet réfléxologique sur les organes à distance. La prothèse amovible est donc un outil thérapeutique. Cet effet thérapeutique peut être augmenté en plaçant sous la prothèse un peu de coton (facultatif en fait) imprégné d’huile essentielle (éventuellement diluée) de girole ou de thym par exemple ou autre. L’huile essentielle va traverser la gencive et pénétrer l’os malade pour le soigner. Sans prothèse amovible, il est très difficile de maintenir en place un coton imprégné d’huile essentielle. La prothèse amovible est donc aussi un appareillage servant à appliquer une thérapeutique, ici en l’occurrence de l’huile essentielle mais ce peut être autre chose comme des cristaux lorsqu’on les insère dans la prothèse amovible. Il m’est arrivé juste par téléphone de soigner une sciatique en expliquant de mettre un coton imprégné d’huile essentielle sous sa prothèse à un patient. Hé oui, la réflexologie dentaire, c’est très puissant car on touche des causes, je le rappelle.

Bon après tout ce sérieux on va finir par un peu d’humour, sachant que dans tout humour il y a toujours un fond de vérité.

La prothèse amovible peut aussi être une cause de divorce. Monsieur expliqua à Monsieur le juge qu’il ne voulut plus de sa femme lorsqu’un jour il l’a vit sans son dentier et que cela le traumatisa définitivement….. Ah ! le pouvoir des apparences…… . Les apparences, c’est justement en cela que réside principalement l’explication du succès de la dent dévitalisée et donc par conséquent l’explication en grande partie de l’effrayante augmentation des cancers et des maladies graves depuis des années. Les apparences peuvent donc tuer et pas seulement un couple, sachez le, alors apprenez à voir l’authentique chez votre partenaire, sa beauté intérieure en quelque sorte. Qu’est-ce que c’est qu’un dentier à côté de ces dents dévitalisées dans lesquelles grouillent toutes ces bactéries toxiques, toute cette putréfaction…. Allons, un peu de courage, faites enlever vos dents dévitalisées même s’il y a des inconvénients car l’avantage surpassera toujours les inconvénients puisque la santé est ce qu’il y a de plus important. Mais bon c’est quand même à vous de décider et ensuite d’en assumer les conséquences. Mais si vous ne le faites pas, vous risquez aussi de devoir un jour assumer des conséquences bien plus terribles. Peut-être vaut-il mieux alors accepter les inconvénients de se faire enlever les dents dévitalisées….. Le sage s’efforce d’accepter ce qu’il ne peut changer et s’efforce de changer ce qu’il ne peut accepter.

Classé dans : Articles

Mots clés : aucun

Commentaires

broderie #1

13 septembre 2017, 06:06

wonderful issues altogether, you just won a new
reader. What would you recommend in regards to your post that you just made some
days in the past? Any certain?

Fil Rss des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Quelle est la première lettre du mot fpkkc