Dévitalisation dentaire : STOP !

Dr Bruno DARMON

La réflexologie dentaire.

04 février 2015

Bruno DARMON

En agissant sur les dents ou les gencives, on peut arriver à guérir de diverses maladies.
C’est la réflexologie dentaire. En fait, plus précisément, on agit sur les zones de la bouche qui présentent des blocages énergétiques. Ces blocages peuvent être la conséquence de soins ou des pathologies dentaires. On n’agit pas là où il n’y a aucun problème. Mais les problèmes qui ont une conséquence à distance sont très subtils à déterminer et ne font généralement pas mal.

On sait notamment grâce à l’acupuncture que tout est relié dans le corps. Il existe des réflexologies assez célèbres qui le confirme d’ailleurs comme la réflexologie plantaire, auriculaire, et depuis peu, faciale aussi. Mais aussi et surtout la réflexologie psychologique qui lors de résolution de problèmes psychologiques peut induire des guérisons des maladies psychosomatiques, assez rapidement d’ailleurs, car elle agit sur des causes psychologiques qui sont souvent dans le domaine de l’inconscient d’ailleurs. C’est tout le domaine de la psychanalyse ou de la psychologie par exemple. Cette dernière réflexologie est probablement la plus puissante de toute lorsque les causes des pathologies sont psychologiques.

Mais la réflexologie dentaire est aussi probablement la plus puissante des réflexologies lorsque les causes principales ne sont pas psychologiques car cette réflexologie agit toujours en soignant des causes, contrairement à d’autres réflexologies qui ne font que stimuler des zones réflexes. Il ne serait pas très intéressant de stimuler une zone dentaire réflexe qui ne serait pas malade, juste pour soigner une affection à distance. C’est par contre ce que font les autres réflexologies. Pour la réflexologie dentaire ce serait sûrement inutile, mais il est rare aujourd’hui qu’un simple massage des gencives ne fasse aucun bien à distance, tant nous avons en bouche de blocages énergétiques.

Et c’est en cela que la réflexologie dentaire est très puissante car il s’agit de soigner une zone malade qui par voie de conséquence induira la guérison d’une zone reliée à distance. Même s’il existe d’autres causes, la cause dentaire est souvent déterminante. C’est ce que mon expérience m’a montré sur plusieurs patients. Je n’ai pas pu le constater sur des centaines de patients, je dois l’avouer, comme pour l’élimination des dents dévitalisées, car le Conseil de l’Ordre m’a arrêté dans mon élan, pour protéger la population parait-il…

Ce qui est subtil et qui a d’ailleurs été observé par tous les dentistes qui se sont penché sur la réflexologie dentaire est que la plupart du temps, la zone responsable d’une maladie à distance est non douloureuse. La douleur agissant non seulement comme un signal d’alarme mais aussi comme une sentinelle qui permet de maintenir localement le problème en évitant ses conséquences à distance.

Il est donc nécessaire d’établir un bon niveau de confiance entre le praticien réfléxologue dentaire et le patient car il va falloir intervenir sur des zones non douloureuses de la bouche. Et en plus on ne va pas intervenir juste en les massant ou en y mettant des aiguilles, parfois il va falloir cautériser la gencive, parfois injecter des produits dans l’os de la mâchoire, et parfois même intervenir chirurgicalement pour nettoyer des zones osseuses que l’on appelle aussi des cavitations. 

Il existe dans le monde, notamment dans les pays germanophones en Europe, tout un courant de dentistes qui s’intéressent à ce sujet. J’ai eu la chance de rencontrer plusieurs d’entre eux qui m’ont gentiment transmis leur savoir que j’ai ensuite enrichi de ma propre expérience.

Les dentistes qui enlèvent des amalgames dentaires et des dents dévitalisées, font aussi sans le savoir de la réflexologie dentaire, bien sûr. En enlevant ces deux sources de perturbations de la santé, ils n’enlèvent pas que du mercure, et des sources d’infection et de toxines. Ils libèrent la loge énergétique dentaire attenante à chaque dent, d’une perturbation énergétique qui est de nature galvanique pour l’amalgame et bactérienne ou toxinique pour la dent dévitalisée. C’est cet aspect réflexologique qui permet d’expliquer des guérisons très rapides parfois. C’est aussi cet aspect qui est oublié par les études scientifiques qui ne se basent que sur la quantité de mercure ou de bactéries pour dire que les amalgames dentaires ou les dents dévitalisées ne sont pas si toxique que cela en les comparant à d’autres sources de mercure ou d’autres foyers d’infections qui ne sont pas si graves que cela.

Les enseignements d’acupuncture nous apprennent en effet que ce qui est placé en haut, domine en importance ce qui est placé au dessous.
On comprend bien sûr l’importance de tout ce qui se trouve dans la tête qui se situe au dessus du reste du corps.

D’autre part, c’est aussi dans la bouche que la plupart des personnes dans notre société possèdent de multiples dérèglements énergétiques qui sont les conséquences de la carie dentaire et de soins. Des soins qui s’ils suppriment les plus importants problèmes sont aussi parfois générateurs de petits problèmes mais parfois qui pourront créer des blocages énergétiques susceptibles de provoquer d’autres pathologies à distance. D’autant plus que la bouche est aussi très haut placée dans le corps ce qui lui confère une importance prédominante sur le reste du corps situé au dessous selon la médecine chinoise.

Cela fait que la réflexologie dentaire pourrait avoir une très grande importance sur la plupart des pathologies que les personnes malades ont aujourd’hui dans notre société. Si les patients n’avaient jamais eu la moindre carie ou le moindre soin, et que leurs dents étaient bien alignées et sans tartre, la réflexologie dentaire serait totalement inutile pour eux. Mais connaissez vous beaucoup de telles personnes aujourd’hui. Pas moi en tout cas et tant que le sucre blanc existera, et des années après encore, il y aura de quoi s’occuper avec la réflexologie dentaire.

Dans les différentes techniques de réflexologies dentaires, il me semble clair après une dizaine d’années d’exercice dans ce sens que l’élimination des dents dévitalisées tout d’abord et des amalgames dentaire font partie des deux techniques les plus importantes de la réflexologie dentaire. Ensuite viennent l’élimination des cavitations osseuses et du tartre des poches parodontales et des dents de sagesse trop loin au fond de la bouche. 
L’élimination de la carie est aussi une technique de réflexologie dentaire surtout quand la carie n’est pas douloureuse.

Il existe au delà de ces éléments qui je pense sont les plus graves, d’autres éléments encore plus subtils qui peuvent aussi provoquer des maladies à distance en créant des blocages énergétiques dans la bouche.

Ce sont :
- des cicatrices toxiques de la gencive.
- des zones osseuses affectées qui sont assez proches des cavitations mais qui ne nécessitent toutefois pas d’être chirurgicalement traitées mais juste soignées par injection de certains produits.
Il existe aussi bien d’autres éléments dans lesquels je ne rentrerai pas dans les détails ici (anesthésies trop fortes, composites de mauvaise qualité, et pas assez polymérisés, visses et tenons dans les dents dévitalisées, problèmes de sur occlusion ou de sous occlusion, et d’autres encore).

C’est un sujet sur lequel je me suis penché depuis une dizaine d’années, mais je ne suis pas le seul. Et pour mieux vous faire comprendre l’importance du sujet, j’ai demandé à un de mes patients de vous témoigner ce que cela avait permis de soigner sur lui.

Ce monsieur fait un témoignage qui montre que grâce à ces techniques de réflexologie dentaire, sans enlever de dents dévitalisées, sans même enlever du tartre, parfois en nettoyant des cavitations, parfois en injectant un produit thérapeutique dans l’os, et parfois seulement en cautérisant la gencive à certains endroits précis, on a pu arriver à faire les choses suivantes sur ce patient.

Ce monsieur avait bien compris, grâce au Dr Davo Koubi, que les problèmes dentaires, notamment les dents mortes (dévitalisées ou nécrosées), étaient très souvent responsables de maladies. Le Dr Davo Koubi étant parti à la retraite, ayant un peu entendu parler de moi comme travaillant dans le même esprit, il était venu me consulter après une crise d’hémorroïdes en me demandant si une de ses dents n’était pas par hasard morte avec le temps. Mais toutes ses dents étaient vivantes. Toutefois je lui ai proposé de traiter un blocage énergétique que j’ai détecté dans sa bouche et qui selon moi pouvait être en rapport avec la zone des hémorroïdes. Chaque dent ou plutôt zone dentaire est reliée à une zone de l’organisme.

Ces hémorroïdes ont été soignées dans la minute qui a suivi une cautérisation de gencive où une dent avait jadis été extraite. Ses hémoroïdes ne sont plus jamais revenues, dix ans après. Après cet évênement, il fut incité par la suite, a toujours revenir me voir pour les problèmes de santé qui sont arrivés ensuite dans sa vie, notamment quand avec d’autres thérapeutes, il n’arrivait pas à les soigner.

Et moi, en dentiste je n’ai jamais fait qu’une chose, agir dans sa bouche et y supprimer les blocages énergétiques qui s’y trouvaient. Je ne me serai jamais permis de faire de l’exercice illégal de la médecine. Je n’intervenais que dans sa bouche. S’il guérissait à distance, ma foi, ce n’était pas de ma faute en quelque sorte. Moi je n’avais fait que soigner sa bouche, même si c’était de maladies tellement subtiles qu’il n’en avait lui-même pas conscience.

Ce monsieur n’avait d’ailleurs plus de dents dévitalisées depuis une quinzaines d’années à la suite de l’intervention du Dr Davo Koubi qui avait fait le principal, pour je pense lui éviter bien des maladies graves. Mais après le principal, il y avait aussi les détails si je puis dire. Des détails qui ne manquèrent pas de provoquer d’autres pathologies par la suite avec la diminution de l’énergie globale due à l’âge.

Ses genoux aussi ont été guéris aussi alors qu’il souffrait en se levant d’une chaise et ne pouvait pas marcher très longtemps.

Ses taches de vieillesse ont disparues à 75%.

Un œdème du pied qui duraient depuis deux mois a disparu en quelque jours après une intervention de réflexologie dentaire.

Une douleur de l’épaule, en fait du haut de la poitrine vers l’épaule, qui durait depuis deux ans à la suite d’avoir respiré des produits toxiques, a disparue dans les minutes qui ont suivi une injection osseuse. Il avait même vu un ostéopathe mais celui-ci n’était pas arrivé à supprimer ce problème parce que le problème venait effectivement des poumons et non pas d’un problème d’articulation de l’épaule.

Il est vrai que ces affections n’étaient certes pas des affections très graves j’en conviens. Mais elles était toutefois gênantes et un peu handicapantes. Elles auraient pu conduire à des soins au long cours, tel que prendre des médicaments régulièrement, passer des pommades, prendre des compléments alimentaires comme des antioxydants, faire des massages et notamment des drainages lymphatiques voire même subir des opérations chirurgicales et même nécessiter parfois la présence d’infirmières, ce qui est le lot de bien des personnes âgées.

Eh bien aujourd’hui ce monsieur ne prend aucun médicament et à l’âge de soixante douze ans n’a besoin d’aucun thérapeute et se porte très bien. Il a vu une fois ou deux un ostéopathe, mais c’est tout. Il boit même du vin, assez souvent, sans être toutefois alcoolique. Et quand il marche en montagne, peu de jeunes gens arriverais à le suivre. On ne peut vraiment pas dire que ce monsieur fait la fortune du corps médical. Il possède un appareil dentaire en métal, ce qui n’est pourtant pas ce qu’il y a de mieux, selon la plupart des dentistes holistiques. Je l’ai d’ailleurs informé que selon la dentisterie holistique, on pouvait faire mieux avec un appareil sans métal mais il n’est pas pressé.

Mais si ce monsieur, est un cas assez intéressant, des possibilités de l’énergétique dentaire, je ne prétends nullement que l’énergétique dentaire puisse éviter dans tous les cas, le médecin, les médicaments, les massages, le kiné ou l’ostéopathe, les crêmes, les compléments alimentaires et éviter la chirurgie. Je prétends juste que dans de très nombreux cas elle peut l’éviter et bien plus qu’on pourrait le penser je vous assure.

Mais comme la toxicité sur les dents dévitalisée n’est pas arrivée à être encore reconnues en France, alors que ça fait une cinquantaine d’années que certains en parlent, , je me demande combien de temps il faudra pour que les choses plus subtiles comme celles dont je viens de parler, soient un peu plus connues ou reconnues.

Mais bon, c’est bien moins important que le problème des dents dévitalisées, je l’avoue…

Pour faire certains actes de réflexologie dentaire, il n’est pas nécessaire d’être dentiste ou stomatologiste, même si il faut l’être pour faire les plus importants tels l’extraction, l’élimination des amalgames dentaires ou le traitement des cavitations.

On peut très bien imaginer qu’une nouvelle profession gère la réfléxologie dentaire ou bien qu’elle soit une corde de plus à l’arc de thérapeute, de médecin, de kiné ou d’ostéopathe. Ces thérapeutes pourraient indiquer aux patients ce qu’ils devraient faire faire dans leur bouche par le dentiste car les dentistes ne veulent généralement pas s’occuper de ce sujet.

En effet, il est très difficile pour le dentiste de proposer à ses patients d’intervenir dans des zones non douloureuses. Avec les dents dévitalisées, le dentiste peut déjà très facilement passer pour un arnaqueur qui voudrait enlever des dents qui ne devraient pas l’être. J’en sais quelque chose, je perdais la plupart de mes patients à cause de ça. Pour arriver à proposer des choses encore plus bizarres, il faut une certaine motivation, je dois dire. Si c’était une tierce personne qui d’une certaine façon le prescrivait, cela serait beaucoup plus facilement accepté par le patient.

C’est bien ce qu’avaient compris certains médecins qui en faisant ainsi enlever les dents dévitalisées par des dentistes, obtenaient des résultats formidables sur la santé. C’est bien aussi ce qu’avaient compris certains dentistes qui ne proposaient jamais d’enlever les dents dévitalisées, pour n’avoir aucun problème sauf si un médecin l’avait préalablement prescrit.

Visiblement je n’étais pas assez intelligent pour le comprendre…


Enlever les dents dévitalisées et les amalgames dentaires est souvent l’acte plus important de la réflexologie dentaire. Comme vous l’avez compris, en allant encore plus loin dans la réflexologie dentaire, on peut optimiser encore l’effet thérapeutique à distance de la bouche.

Cela nous fait aussi comprendre que les dents dévitalisées même si elles ont été extraites, peuvent toujours d’une certaine façon constituer la cause de maladies à distance par les mémoires qu’elles ont laissé dans la bouche. C’est pour vous en faire prendre conscience que j’ai demandé à un patient de témoigner de six petites choses guéries grâces à la réflexologie alors que jadis en enlevant ses dents dévitalisées par le Dr Davo Koubi, chirurgien dentiste, avait guéri ses maux de dos très importants, d’importantes migraines et des maux d’estomac. Tout ça n’est jamais revenu.

Il existe aussi des techniques qui peuvent se faire sur soi même et qui sont très puissantes. On peut se masser les gencive avec divers produits par exemple. Mais si on a déterminé l’endroit d’un blocage énergétique, on peut chauffer la zone avec un bout de métal comme un pilon par exemple, préalablement chauffé sur une flamme, puis positionné dans la loge dentaire malade. Un de mes patient qui n’avait pas très envie de subir une injection dans son os fait ainsi cela de temps en temps et cela soigne son dos immédiatement. Il est probable qu’avec le temps, en ramenant de l’énergie dans cette zone, les toxines s’en libèrent et qu’on évite ainsi de devoir intervenir peut être un peu trop énergétiquement au goût de ce patient. Pour déterminer l’endroit causal, on peut toucher d’une main, l’endroit du dos qui fait souffrir puis rechercher avec le plat de l’ongle (le Dr Koubi le faisait avec une bague en or mise au bout du doigt), l’endroit de la gencive qui est douloureuse. La douleur maintenue une dizaine de seconde est d’ailleurs elle-même thérapeutique dans un esprit réflexologique.

 

Les cavitations :

Je voudrais maintenant amener une précision sur les cavitations, car c’est un sujet qui est très peu connu des dentistes en France. En anglais on utilise aussi le terme de NICO ce qui signifie neuralgia-inducing cavitational osteonecrosis. C'est-à-dire une cavité osseuse avec des cellules nécrotiques ayant des retentissements neuralgiques.

Les cavitations peuvent être la conséquence des dents dévitalisées mais aussi des extractions des dents en général.

Les dents dévitalisées abîment en effet l’os autour d’elles. Cet os va donc être imprégné de toxines issues des bactéries nichées dans la dent dévitalisée qui passeront à travers la dentine. Ce n’est pas une infection au sens propre du terme, c’est plutôt un empoisonnement de l’os. Il peut en plus y avoir une infection certes. 
Ce concept non infectieux est peu connu en médecine et est très propre à la dentisterie. En médecine on a certes des infections de l’os, des déminéralisations, des tumeurs, mais pas vraiment des intoxications localisées de l’os comme on en voit dans les cavitations. Et pourtant en faculté de chirurgie dentaire, ce sujet n’est quasiment pas traité car ces cavitations ne font pas mal et notre chirurgie dentaire actuelle s’intéresse surtout à soigner ce qui fait mal. Je me rappelle d’un professeur qui nous disait, « si le patient ne se plaint pas, n’intervenait pas car après il risque de vous en vouloir s’il a mal ». Cette phrase résume bien l’esprit actuel de l’enseignement. Un esprit qui est adapté à une démarche commerciale qui est aussi la réalité quotidienne des professions libérales. Si les patients sont mécontents, ils vous font une mauvaise publicité et peuvent arriver à vous ruiner. J’en sais quelque chose, c’est la vie.

Bref, imprégné de toxines, l’os va alors mal cicatriser parfois, après l’extraction de la dent dévitalisée. Et même s’il cicatrise bien il conservera un empoisonnement en lui qui pourra avoir des répercussions réflexologiques à distance qui pourront arriver dans le futur.

C’est pourquoi dans le courant dentaire holistique qui s’intéresse au sujet, on prône d’éliminer une pellicule osseuse autour de la dent dévitalisée. Le Dr Issels prônait même d’éliminer tout l’os de soutien de la dent qu’on appelle l’os alvéolaire. Seul l’os sain restera et il sera alors plus à même de cicatriser correctement en évitant ainsi de constituer alors à distance une source d’empoisonnement réflexologique.

Dans cet esprit thérapeutique maximal, il est alors plus difficile ensuite de faire des implants, qui reconstituent la denture originelle et qui nécessitent le plus d’os possible, ou bien il faut faire des greffes osseuses. La reconstitution prothétique de choix de la denture est alors la prothèse amovible.

Mais les cavitations peuvent aussi venir à la suite d’extraction de dents vivantes. La façon idéale d’enlever les dents pour ne pas obtenir de cavitation serait de les enlever sans anesthésie, mais c’est peu réaliste dans la plupart des cas, ou bien il faut maitriser des techniques telles l’acupuncture ou la sophrologie qui évitent l’utilisation des anesthésiques toujours un peu toxiques. Personnellement je ne maîtrise pas ces techniques (j’ai encore beaucoup à apprendre). Mais en anesthésiant, on peut toutefois éviter les cavitations si on prend quelques précautions comme celle de ne pas faire d’anesthésies trop fortes pour le patient et notamment des anesthésies qui arrêtent le saignement. C’est aussi ce que m’ont appris des praticiens étrangers qui s’intéressent au sujet. Il faut donc éviter si on le peut certains produits anesthésiques qui arrêtent trop le saignement. J’utilisais exceptionnellement des anesthésies avec vaso constricteur par exemple. Parfois c’était nécessaire toutefois sur les personnes plutôt hypertendues et notamment pour les anesthésies périapicales des dents du haut. Ce qui est sûr c’est qu’après l’extraction, il faut que ça saigne et que si ça ne saigne pas, il faut utiliser des techniques pour que l’alvéole saigne. Ensuite on fera l’hémostase bien sûr en faisant mordre sur des compresses pliées. Puis pour éviter trop de médicaments, on mettra une boulette de coton imprégnée d’huile essentielle de girofle sur le caillot.

Si après l’extraction, ça ne saigne pas, voici les techniques les plus simples. Il faut mettre une bouillotte bien chaude sur chaque joue pour ramener l’énergie que les anesthésies ont bloquée, et faire mettre le patient avec la tête la plus basse possible et les pieds les plus haut possible. Nos fauteuils dentaires permettent cela assez bien généralement. Parfois il m’est même arrivé de faire faire le poirier à certains patients car sinon ça ne saignait toujours pas. Ensuite dans les jours qui suivent, le caillot doit être préservé en mangeant mou et tiède. Si le caillot tombe, toutefois, il faut faire attention à ce qu’on fait. Le mieux est de nettoyer l’alvéole avec de l’eau et l’aspiration chirurgicale, puis de remplir l’alvéole avec un produit qui n’abîmera pas les cellules osseuses. Ce qui me semble le plus respectueux pour les cellules osseuse est un mélange de propolis avec certaines huiles essentielles mais pas des huiles essentielles corrosives. L’huile essentielle d’orange va très bien par exemple. Mais certains autres produits semblent corrects aussi.

Fin

Classé dans : Articles

Mots clés : aucun

Commentaires

mercado forex divisas #1

05 juillet 2017, 23:39

I loved as much as you'll receive carried out right here.
The sketch is attractive, your authored material stylish.
nonetheless, you command get bought an impatience over that you
wish be delivering the following. unwell unquestionably come more
formerly again since exactly the same nearly very often inside case you shield this increase.

www.lvyougongshe.com #2

08 juillet 2017, 12:51

I really like reading an article that will make men and women think.
Also, thank you for allowing me to comment!

Fil Rss des commentaires de cet article

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Quelle est la deuxième lettre du mot bcgz