Dévitalisation dentaire : STOP !

Dr Bruno DARMON

Cautionnement médical francophone

22 septembre 2006

Bruno DARMON

​Deux médecins francophones en exercice, confirment l’intérêt de proposer d’enlever des dents dévitalisées pour améliorer la santé.

Si la conscience de la toxicité des dents dévitalisées est très peu connue en France et dans les pays francophones, elle n’est toutefois pas ignorée par de certains médecins et dentistes étrangers notamment allemands, suisse allemands et américains et probablement d’autres. Mais pour les francophones pour qui est principalement réalisé ce site et qui parfois ne parlent pas ces deux langues, ce serait difficile de vérifier.

Alors pour eux, afin qu’ils puissent vérifier facilement que cela est vrai, j’ai recueilli des témoignages instructifs de médecins francophones, encore en exercice (du moins à l’heure où est écrit cet article c’est-à-dire oct.2006) donc facilement vérifiables. Car dans la vie c’est bien de croire à priori mais c’est encore mieux de vérifier par soi même.

Je pense que l’importance de ces témoignages simplement formulés est immense. Je pense en bon pragmatique que la théorie c’est une chose mais que l’expérience et l’observation sont toujours plus fortes que n’importe quelle théorie. C’est deux témoignages pourraient donc être à eux seuls la clef de la santé de millions de personnes dans les pays francophones.

Jusqu’à présent, mes confrères dentistes français notamment ceux qui se sont penchés sur mon cas au Conseil de l’Ordre, ont tenu le discours jusqu’à présent, de dire que de proposer d’enlever les dents dévitalisées pour améliorer la santé était une théorie dangereuse pour les patients. C’est le discours qui a abouti à me faire interdire d’exercer dans un premier temps et pourrait avoir des conséquences pires encore avec la justice civile qui s’est aussi intéressée à cette histoire avec des experts qui ont toujours renforcé la vision du Conseil de l’Ordre.

Mais peut-être que la dent dévitalisée est une grande expérimentation sur l’être humain dont on n’a pas jamais vraiment mesuré les conséquences sanitaires. Peut-être que la dent dévitalisée est une des plus grandes causes de cancer actuellement et constitue une grande prise de risque pour la santé.

C’est en tout cas des questions que l’on est en droit de se poser et cela d’autant plus que d’autres à l’étranger se les sont semble-t-il un peu plus posés que nous, français, comme certains éléments des sites internets www.sante-dents.com et www.dent-devitalisee.com le montrent.

Voici en tout cas ce qu’écrit le 2 Mars 2005, le Dr Nathalie Calame Genaine, médecin, adresse : route de Sombacour 10, 2013 Colombier Suisse. tel 032 843 36 30

« En tant que médecin, spécialisé dans les problèmes médico-dentaires en Suisse et les problèmes de toxicologie liés aux matériaux dentaires, je confirme par écrit ce que j’ai dit au Dr Darmon, à savoir que de nombreux médecins dentistes, en particulier de formation alémanique (Allemagne et Suisse allemande) considèrent qu’une dent dévitalisée est un foyer potentiellement toxique et pathogène, et que ces dentistes pratiquent l’avulsion dentaire des dents dévitalisées, en particulier chez des personnes atteintes dans leur état de santé ». Fin

Voici aussi ce qu’écrit le 28 décembre 1999, Dr Jean Gabriel THOMAS, médecin rhumatologue français à Grasse dans les Alpes Maritimes en France. tel : 04 93 36 21 81

« Par la présente, j’atteste avoir observé depuis 25 ans sur des centaines de cas, que les traitements médicaux entrepris chez différents malades, se révélaient beaucoup plus efficaces sur les patients dont les dentistes traitant veillaient à ne laisser aucune dent dévitalisée présente sur les arcades dentaires, en dehors même de toute pathologie locale appréciable radiologiquement ou symptomatiquement ». Fin

En lisant les témoignages des Drs Calame et Thomas, on voit donc qu’il existe bien des dentistes notamment à l’étranger, mais aussi en France, qui proposent d’enlever les dents dévitalisées pour améliorer la santé générale. Des dents même apparemment saines selon les critères actuels de la dentisterie (en dehors même de toute pathologie locale appréciable radiologiquement ou symptomatiquement).

A en croire ces deux médecins francophones dont l’existence et les dires peuvent être actuellement facilement vérifiés puisque ces médecins sont encore en exercice, ce n’est donc pas une théorie dangereuse pour la santé mais bien au contraire. C’est en plus une pratique largement éprouvée bien que très peu connue dans le milieu médico dentaire français.

Classé dans : Articles

Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Quelle est la troisième lettre du mot uipmz