Dévitalisation dentaire : STOP !

Dr Bruno DARMON

Anatomie endodontique complexe, donc dévitalisation parfaite impossible.
Ce texte est un plutôt pour les scientifiques, ceux qui veulent toujours des explications scientifiques, vous savez….
Ici c’est pour montrer que compte tenu de l’anatomie dentaire interne (endodontique) de la première molaire du haut, les techniques de dévitalisation parfaites sont impossibles, la plupart du temps.

Voici donc une publication scientifique récente qui s’intéresse à l’anatomie de l’intérieur des dents, l’anatomie endodontique. Elle va dans le sens que des dents ont la plupart du temps une anatomie trop complexe pour être correctement dévitalisées. Ici c’est avec un deuxième canal mésiovestibulaire(à l’avant et à l’extérieur) présent dans 80% des cas nous dit l’article pour la première molaire du haut. La présence de ce deuxième canal implique toujours nous dit aussi l’article, des communications avec le premier canal « Les communications entre les deux canaux ont été trouvées dans tous les échantillons ». Ce que ne dit pas la publication mais que tous les dentistes savent, c’est qu’il est alors impossible lorsqu’on dévitalise, de pouvoir désinfecter et obturer correctement de telles anatomies, les communications ici plus précisément, sans fabriquer de foyer infectieux. Mais on peut aussi le comprendre même lorsqu’on n’est pas dentiste quand on sait que les traitements endodontiques (de dévitalisation) sont effectués avec des instruments longitudinaux uniquement, car cela ne peut être fait autrement de façon pérenne. Il existe en effet une autre technique avec de la chaux mais dans le temps, elle se dissout et disparait, et les bactéries reviennent inéluctablement.
Bref avec cet article, quand on sait lire entre les lignes, on comprend notamment pour la première molaire du haut, que la première molaire du haut dévitalisée deviendra tôt ou tard inévitablement un bouillon de culture dans 80% des cas. Et cela indépendamment des tubulis dentinaires, ces petits canaux microscopiques de la dentine ou ivoire, qui sont encore un autre problème, et qui de toute façon même avec une anatomie de la dent la plus simple possible et la plus facile à obturer feront toujours de la dent dévitalisée une éponge putride avec le temps dans 100% des cas..
Encore une publication qui confirme donc que même avec le plus parfait des traitements endodontiques, pour la première molaire maxillaire, vous avez une grande chance, 80 % plus exactement, d’avoir tôt ou tard une grosse niche putride dans la bouche, si la dent est dévitalisée. Mais bon à vrai dire le problème pour convaincre du problème de la toxicité des dents dévitalisée est plus humain que scientifique et même avec toutes les preuves possibles les confrères ne voudront pas voir qu’en dévitalisant des dents ils empoisonnent la population tout comme en général les gens ne veulent pas entendre parler d’extraction pour guérir et donc souvent de dentier ensuite sauf éventuellement lorsqu’ils sont à l’article de la mort. Et encore.. Et aucune publication scientifique ne changera cela. Je me demande donc même pourquoi j’ai encore écrit un article sur le sujet à la sauce scientifique……
Vous pourrez trouver cet article à l’adresse suivante sur un site professionnel : http://www.dentisfuturis.com/modules/news/article.php?storyid=962
Attention, les termes sont un peu professionnels (donc complexes eux aussi) car c’est tiré d’une revue professionnelle, je le rappelle. Parfois c’est même un peu mal formulé je trouve mais bon j’ai laissé tel quel. Il y avait quelques fautes d’orthographes sur l’original que j’ai corrigé ici toutefois.

Voici l’article corrigé au cas où il disparaitrait de l’adresse précédente.
Les données suivantes concernant la racine Mesio Vestibulaire des premières molaires maxillaires ont été analysées. Le type de canaux radiculaires, la prévalence d’isthmes, la prévalence de connexions intercanalaires, la présence de canaux d’accessoires, la présence de boucles et le nombre de foramen apicaux.
Les résultats de cette étude ont montré que le deuxième canal Mésio Vestibulaire (MV2 ) est présent dans 80 % des échantillons et des MV2 indépendants dans 42% de ces cas.
Lorsqu’ils sont présents, les MV2 ont fusionné avec le MV1 dans 58% des cas. Les communications entre les deux canaux ont été trouvées dans tous les échantillons et avec isthmes dans 71% des cas. Ces communications et isthmes étaient respectivement de 42% et 54% des cas dans le 1/3 coronaire, et à 59% et 79% des cas dans le tiers médian et 24% et 50% des cas dans le tiers apical. Un seul foramen apical a été constaté dans 37% des échantillons, deux foramen apicaux étaient présents dans 23% des cas, avec trois ou plus foramens apicaux survenant dans 40% des échantillons.
Conclusion. L’anatomie des canaux Mesio Vestibulaires s’est révélée complexe: une incidence des canaux radiculaires, isthmes, canaux accessoires, delta apicaux et boucles a été trouvé sur cette racine.

Root canal morphology of the mesiobuccal root of maxillary first molars: a micro-computed tomographic analysis
Authors: Somma, F.1; Leoni, D.1; Plotino, G.1; Grande, N. M.1; Plasschaert, A.2
Source: International Endodontic Journal, Volume 42, Number 2, February 2009 , pp. 165-174(10)

Classé dans : Articles

Mots clés : aucun

Écrire un commentaire

 Se rappeler de moi sur ce site

Quelle est la première lettre du mot fxheo